Anatomie de la sensation - pour Francis Bacon : Wayne McGregor, un jeune chorégraphe anglais interroge les limites physiques du corps en mouvement

Programmée du 29 juin au 15 juillet 2011 à l'Opéra Bastille, la création Anatomie de la sensation - pour Francis Bacon de Wayne McGregor a éveillé plus d'une sensation parmi les spectateurs. Il le faut dire, l'émerveillement a été en grande partie au rendez-vous ! Cette création rassemblait un chorégraphe hors norme, une superbe distribution, une technicité fascinante mettant en valeur la fragmentation du mouvement, une chorégraphie inventive où rien n'est laissé au hasard (on peut faire confiance au chorégraphe) et une magnifique mise en scène. Cependant, on sort de cette immersion un peu perplexe, car malgré toute cette beauté, cette intelligence du corps déployé des interprètes et étoiles de l'Opéra de Paris, il manque un je ne sais quoi qui permettrait à la magie d'opérer totalement... Seraient-ce la "dissection de la sensation", la partition de Mark-Anthony Turnage, blood on the Floor qui nous empêchent d'accéder au sens ou à l'essence et d'adhérer pleinement ? Il semble que je n'ai pas été seule à ressentir un sentiment mitigé.



Il n'en reste pas moins que Wayne Mcgregor nous a fait vivre des instants saisissants, notamment, avec l'originalité de Needles, la sensualité magnifiée du pas de deux d' Elegy for Andy, l'humour et la fraîcheur de Crackdown, trois des neuf mouvements qui nous étaient proposés.

Donc, en résumé : perplexe, mais, interpellée et tout de même séduite par ce travail chorégraphique qui a capté toute mon attention. Wayne McGregor, un jeune chorégraphe anglais à ne pas perdre de vue, car très prometteur.


Valérie Gros-Dubois

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires, ceux ci seront mis en ligne prochainement parl'équipe de Mouvance d'Arts.
Pour vous inscrire sur notre newsletter :
http://www.entrezdansladanse.fr/newsletter